Accueil
GENEALOGIE
Doudeauville
Etrépagny
Saint Martin au Bosc
Nojeon-le-Sec
Parents nourriciers
Passe-Port Intérieur
Cahiers de doléances
Querelles voisinage
Notes des curés
Photos de Classes
Courriel

 

Un Tramway d'Etrépagny à Tourny et Fontenay

(Source M. Claude Clérembaux, écrivain public d'Etrépagny)                                                                

L'activité des sucreries rendait parfois les routes impraticables et leur entretien devenait très onéreux (il fallait verser des indemnités aux conseils municipaux).
La route d'ETREPAGNY à TOURNY souffrait beaucoup car, outre les betteraves et la pulpe, l'usine de FONTENAY faisait transiter par la gare d'Etrépagny toutes ses matières premières, charbon des générateurs, charbon à gaz, coke sucre et mélasse.
Consulté, le Conseil Général de l'Eure, afin de remédier à cet état de choses, décida l'installation d'une ligne de transport, et d'en concéder l'exploitation à une compagnie départementale.
Cette ligne relierait Etrépagny à TOURNY, avec un embranchement vers Fontenay, et traverserait Gamaches ainsi que les Thilliers en Vexin.
On se demande pourquoi un tramway. C'était beau­coup moins coûteux de poser la voie directement sur la route que de construire une vois ferrée sur les bas-côtés.
Les travaux furent effectués en 1876. La ligne était d'une largeur d'un mètre et, donc, empiétait sur la route.
Il s'agissait de Wagons de 5 tonnes, éventuelle­ment utilisables par des voyageurs, et tractés par une locomotive à vapeur de 10 tonnes.
Des horaires de passage des "trains" étaient affichés dans les villages.
Mais la circulation de ce tramway se heurta vite à de nombreuses difficultés, et surtout à de nombreuses protestations de la part de la population
La largeur disponible des routes était très réduite.
On notait une grande frayeur des animaux, et surtout des attelages de chevaux.
C'était dangereux.... pour les enfants et les vieillards !
On craignait les risques d'incendie au cours de la traversée des villages.
Les registres municipaux font état de cette situation et de ces craintes.
A Gamaches, par exemple, pendant quelque temps le tramway dut circuler à la vitesse d'un homme au pas, et être précédé par un homme brandissant un drapeau rouge.
Puis on se calma, petit à petit. Tant il est vrai.... qu'on s'habitue à tout !
La Compagnie des tramways départementaux exploita cette ligne pendant environ six ans.
La faillite de M. D'OSMOY, survenue en 1883, entraîna également celle de la compagnie des tramways.
C'est alors la sucrerie de Fontenay, devenue indépendante qui en 1884, achète le matériel ferroviaire et obtient du Conseil Général l'autorisation d'utiliser la voie à titre privé.
Etant devenu un instrument privé aux mains d'une seule usine, le tramway devient une source de conflits per­manents entre les deux sucreries.
L'utilisation de la ligne par la seule sucrerie de Fontenay lui permettait d'enlever des marchés bettera­viers qui échappaient à celle d'Etrépagny.
La Préfecture de l'Eure et le Conseil Général durent intervenir et après de nombreuses polémiques, un accord fut conclu, permettant à chaque usine d'utiliser la ligne un jour sur deux.
Cette convention entre les deux sucreries a subsisté, non sans difficultés, jusqu'à la cessation
d'activité de la sucrerie de Fontenay en 1886.
A partir de cette époque, on n'utilisa le tramway qu'entre les Thilliers et Fontenay, puis assez rapidement il tomba dans l'oubli.
La liquidation fut assez longue, et dura …. un certain temps.

 

Copyright © 2009 Généalogie Doudeauville