Cissey

 

Accueil
GENEALOGIE
Doudeauville
Etrépagny
Saint Martin
Nojeon-le-Sec
Parents nourriciers
Passe-Port Intérieur
Cahiers de doléances
Querelles de voisinage
Notes des curés
Photos de Classes
Courriel

Cahier de doléances Tiers Etat du bailliage de Gisors

(secondaire de Rouen) pour les Etats Généraux de 1789

 

Une transcription la plus fidèle possible aux originaux. De légers arrangements, sans plus.

 Source : http://archives.eure.fr/search?preset=117&view=list

 

Transcription : http://historien.geographe.free.fr/cahiers.htm

Cahier de plaintes, doléances et représentation de la paroisse de Cissey en l’assemblée des paroissiens tenue au presbitaire le premier de mars 1789.

1er Se plaignent les habittans que la taille est inégalement repartie sur tous les contribuables.

2° Les vingtièmes aussi inégalement repartie sur les dits contribuables.

3° Les Ponts et Chaussé mal administrée, on ne siait ce que devient l’argent, on pense qu’il serait juste que le clergé et la noblesse y contribuassent aussi, que la taille et autres impositions.

4° Les biens ecclésiastiques qui sont dans laditte paroisse appartenant à monseigneur l’évêque de Potier se montant à plus de 18 000 l. par moyen d’un gror de la dixme ne contribue point ou presque au soulagement des pauvres.

5° Vu le nombre excessif des mandians parmis lesquels ils se trouve plusieurs gens valides, des paresseux, des gourmands, des mauvais sujets de toutes espèces, il serait à dessirer qu’en aucun temps nul pauvre ne put sortir de sa parroisse sens le sertificat de son curé et de plusieurs habittans notables.

6° En outre, se plaignent les habittans qu’il y a un colombier dans la ditte paroisse qui fait un tord considérable dans les trois saisons, qui sont le mois d’octobre, le mois de mars et la récolte.

7° Se plaignent encore les dits habittans de ce qu’il payent les vertes dixmes au Sr curé tel que toisons agnaux, porc de lait, en ce que ses animeaux on été élevée et nouris de la récolte de laquelle la dixme a déjà été perçue au dixieme par le sieur curé, ce qui seul revient les vertes dixmes ainsi que la dixme des pommes, filasse, lins, luserne et beure en générale tout ce qui consernent les vertes dixmes.

8° Tout le monde scait que les ratraits des terre sont frequand dans nos campagnes, c’est presque toujours le pauvre qui en souffre parce qu’il ne peut labourer sa terre. Il faut qu’il ait raison aux tribuneaux pour ce faire rendre justice, ce moyen est ordinairement bien dixpendieux tant par la lanteur des formes que par la nécessité dy procéder par des arbitres, le perdant aime mieux abandonner la terre, que d’avoir recours à de moyens qu’il lui coûtent plus que la terre qu’on lui enlève.

ce que nous atestons et affirmons vertable ce jour et an que dessus ce que nous avons signée.

 

Copyright © 2009 Généalogie Doudeauville