Mesnil-Verclives

 

Accueil
GENEALOGIE
Doudeauville
Etrépagny
Saint Martin au Bosc
Nojeon-le-Sec
Parents nourriciers
Passe-Port Intérieur
Cahiers de doléances
Querelles de voisinage
Notes des curés
Photos de Classes
Courriel

Cahier de doléances du Tiers État

 

MESNIL-VERCLIVES  (Eure)

 

Source : http://www.histoire.comze.com/cahiers.htm

Redaction du cahier de dolléances plaintes et remontrances des habitans des paroisse de mesnil verclive

Pour obeir a la lettre et reglement du Roy pour la convocation des Etats Generaux du vingt quatre janvier mil sept cent quatre vingt neuf et l’ordonnance de Mr Bouloche bailly d’Andely a nous signifiés par le ministère du Sr Naudin  huissier le vingt huit mars dernier.

Nous étant ordonné de rédiger un cayer de dolléances plainte et remontrances des habitans de la paroisse de Mesnil Verclive pour par les députés choisis dans une assemblée des habitans des dittes paroisses aux fins de présenter le dit cayer le six avril prochain huit heures devant Mr le bailly d’Andely, avons procédé à laditte rédaction ainsi qu'il suit :

Premièrement

A ce qu'il plaise à Sa Majesté de suprimer les aides et gabelles, que le sel soit marchand.

Que les pigeons collomberots soient détruits, faisant un tort considérable aux récoltes tant dans les semences qu'en grain, ou tout au moins les tenir enfermés depuis le premier mars jusqu'au premier décembre.

Que les lapins des bois et garennes soye entièrement détruits, ravageant les récoltes en tout tems.

Que l'impost en rachap de corvée soit suprimé ; qu'il soit étably sur les routes des bureaux, de distance à distance, pour faire payer les voitures et tous autres qui s'en servent.

Que les dixmes soyent perçues par les décimateurs suivant l'ancien usage : on ne payait la dixme que des quatre épis, scavoir le bled, le seigle, l'orge et l'avoine.

Que les mécaniques de cotton soient entierrement détruites dans toutes les villes et campagnes, vu que ces mécaniques sont cause que le commerce des fileurs et filleuses de coton est entierrement abattu, vendent leurs fils moittié prix, ne peuve subvenir aux besoins de la vie, occasionne la révolution présente, et une grande partie du monde à mandier leur pain.

Que le gouvernement s’occupe de la cherté du grain.

On demande la supression de la milice attendu que les garçons ce trouvant forcés de tirer au sort, ce marie à dix huit ou vingt ans n’ont encore rien pour allimenter leur famille font des misserables.

Que deffense soye faite aux maistres des fermes d’en donner plusieurs au mesme fermier de mesme qu’au fermier d’en demander plus d’une sous peine d’amende.

on demande la supression des moines et que sa majesté s’empare de leurs biens pour payer les dettes de l’état c’est le veu de la nattion employé au moyens de subvenir au besoin de l’état.[1]

Moyens de subvenir aux besoins de l’état.

Que tous les biens des nobles, des ecclésiastiques, archeveques, eveques des commandeurs des abbés et généralement tous gens de main morte soyent sujets aux impositions du royaume comme le bien des roturiers.

Que les curés decimateurs et autre paye pour leur dixme et biens.

On demande la supression des receveurs des tailles et autres impositions, l’établissement d’un commis à qui on donnera deux mil quatre cens livres d’apointement qui donnera caution de cent mil livres.

Que le privilège des maitre de poste soyent suprimés, s’augmentant tous les jours jusque sur les paroisses voisines de la leur, qu’ils paye taille comme les autres.

Que le privilège des élus des élections soit aboly et qu’il ny ait aucune taxe d’office dans le royaume

on demande la supression des moines et que sa majesté s’empare de leurs biens pour payer les dettes de l’état c’est le veu de la nation.[2]

 [1] texte entouré d’un trait

 2 Déjà demandé !


 

Copyright © 2009 Généalogie Doudeauville